Taxis-drones

Des taxis-drones à la conquête du ciel pour les J.O de 2024

Buttairfly's Team

Après les flying hoverbikes, les motos volantes de la police de Dubaï, l’Île-de-France a levé le voile sur son nouveau projet de mobilité urbaine : l’Urban Air Mobility. En septembre 2020, la région a en effet affirmé sa volonté d’acquérir toute une flotte de drones. Pleins feux sur ces taxis-drones à décollage vertical dignes du CES de Las Vegas !

Taxis-drones : le projet Urban Air Mobility dans les starting-blocks

La perspective des J.O 2024 laisse libre cours à toutes les audaces. Mais en matière de taxis-drones, le mythe est en train de devenir réalité. Un enjeu de taille qui nécessite la participation d’une multitude d’acteurs importants.

Outre les spécialistes du secteur du transport par drone, des infrastructures aéroportuaires parisiennes (ADP), la RATP et les décideurs politiques de la région se sont mobilisés autour du projet Urban Air Mobility. Une fois concrétisée, cette ambition offrirait une belle visibilité à la région Île-de-France qui entend bien se positionner comme une référence sur le marché mondial de la mobilité aérienne urbaine.

Des taxis-drones au départ de Pontoise d’ici juin 2021 ?

Plusieurs constructeurs se sont lancés dans la course au transport de personnes par drone et ont répondu à l’appel d’offres du Groupe ADP, anciennement Aéropport de Paris : EHang®, Vertical Aerospace®, Pipistrel®… Au final, une trentaine de lauréats ont été retenus.

Une zone de test grandeur nature sur-mesure dans le Val-d’Oise

Une zone de test équipée de pistes et de zones prioritaires a également été développée sur l’aérodrome de Pontoise (Val d’Oise, Cormeilles-en-Vexin). Ce laboratoire d’expérimentation dédié aux drones permettra de lever le voile sur les besoins et les usages de la mobilité aérienne. Notamment les questions autour des :

    •    Infrastructures : systèmes de recharge électrique, vertiports et droneports, zones d’accueil dédiées pour l’embarquement…,

    •    Technologies et industrialisation : systèmes de communication/navigation, plateformes digitales, batteries, piles à combustible…

    •    Enjeux liés à la maintenance et à la surveillance de l’espace aérien (Eurocontrol, AESA…).

Premiers vols en juin 2021, les J.O en 2024

Les prototypes retenus, comme les appareils Volocity de l’allemand Volocopter®, pourraient se lancer à l’assaut de ce nouveau terrain de jeu de premier choix dès juin 2021 dans le cadre de vols en conditions réelles. Avec, en ligne de mire, une mise en service effective pour les Jeux olympiques de 2024.

2030 : comment étoffer le réseau des taxis-drones après les JO ?

Le projet Urban Air Mobility fait également figure de catalyseur d’expérience pour la mobilité aérienne de la région. En effet, la RATP a déjà en tête une offre commerciale de haut vol.

D’ici 2030, une dizaine de vertiports, des lieux d’embarquement dans des appareils de la catégorie des avions électriques à décollage vertical (electric vertical take-off and landing, eVTOL) disséminés dans la région Île-de-France permettraient de développer le réseau aérien. De quoi encourager ce mode de déplacement auprès des usagers, mais aussi faciliter la gestion des urgences de santé, encourager le tourisme et désengorger le trafic routier, particulièrement dense dans ce secteur géographique.

0 Comments

Laisser un commentaire

More great articles

cyclotron buttairfly

Installation PET scan et cyclotron en Corse

L’installation d’un Cyclotron en Corse fait actuellement l’objet de discussions qui doivent aboutir à sa réalisation courant 2021. Il s’agit…

Read Story
Arrow-up